Aux heures des hommes


Complice de la nuit habillée

De patience éternelle à faire frémir

La profondeur de tous les regards,

La rosée, tel rire pur de bébé

Saluant toutes nouvelles journées,

S’efface pourtant aux heures des hommes.

Publicités

2 réflexions sur “Aux heures des hommes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s