La vérité du dernier espoir


Un sourire comme éclat de verre

Lancé à l’azur mourant de poussière

Retenu par un nuage usé de voyages,

Amarre du jour accrochée au port de la nuit,

 

Trahi par le feu prétentieux des villes

(Cachées derrière le profil noir des collines)

A faire taire les étoiles qui pourtant,

Inlassablement pour certaines, apparaissent

 

Une à une comme autant d’espoirs sur la mort

Qui s’étend lourdement avant qu’en une seule fois

Elles ne soient utopie sur la vérité

De toutes les éternités.

Langage d’espoir


Photographie : "dark side" J2MC, droits réservés

Photographie : « dark side » J2MC, droits réservés

Cage bavarde d’escaliers,

En marche figée,

Le pied sur la réalité

Et le regard dans la vérité,

Il n’est nulle offrande d’espoir

Qu’en reflet de langage.

 

Consultez le site du photographe J2MC

https://www.flickr.com/photos/walberthur/

Expositions Photos J2MC


A partir du vendredi 24 juin 2016 et jusqu’à septembre, découvrez, amis Marseillais (résidents ou de passage), à l’occasion du premier anniversaire du Bar à Vrac (65 allée Léon Gambetta 13001 Marseille) l’exposition de photographies de mon ami et complice de ce blog J2MC.

Pour les autres, retrouvez quelques de ces clichés sur ce blog en cliquant sur les liens suivant en attendant les publications prochaines de notre partenariat :

https://borissentenac.wordpress.com/2016/04/19/ta-vie/

https://borissentenac.wordpress.com/2016/06/19/le-secret-eternel/

Et sur le blog de Margot Roisin :

https://versantares.wordpress.com/2016/06/03/378/

affiche J2MC

Photographie : J2MC

Le secret éternel


 

Photographie : "Midnight run" J2MC, droits réservés

Photographie : « Midnight run » J2MC, droits réservés

Quel fantôme a pour promenade la voûte de chemin de traverse étranger, sombre comme la nuit, porte de l’ultime peur qui naît de la colère et du désespoir ?

 

Le vertige du regard figé sur les dernières secondes de l’évidence plonge au-delà du cri de l’instant, incapable de s’accrocher sur les ombres artificielles qui bavardent sur le mouvement qui s’effondre soudain, comme au cœur de la spirale infernale qui tourne dans le sens du temps à la renverse.

 

Abandon de conscience, l’effondrement du monde qui nous dévore, fort de la vitesse du manque de temps, dicte l’inéluctable en secret éternel.

 

N’hésitez pas à consulter le site du photographe J2MC

https://www.flickr.com/photos/walberthur/

La jeune fille à la fenêtre


La jeune fille à la fenêtre, Dali

La jeune fille à la fenêtre, Dali

Voile des rêves replié, comme les étoiles au matin, qui habille en souvenir le regard sur le monde qui s’étend de l’origine à la conquête, dans le seul silence de l’instant qui s’ouvre sur la brise voyageuse soufflant par vagues comme la mer qui s’étale, concluant son éternel voyage.

 

Ce matin, le ciel parle le langage des murs. « Je suis » en mots suffisants, comme la fenêtre ouverte : dehors en dedans, debout accoudée, le rêve éventé ne surprend que le regard sur le drapé de ta posture avant le souhait du « Bonjour » sage et aimant…