De notre amie


A Céline,

 

Terrasse engourdie, place de la Sorbonne, de la vigne de la nuit, il reste un jus chaud dont l’univers de tasse blanche montre ses galaxies de mousse et de bulles comme autant de regards différents se liant.

Soudain, venant de loin, la brise me salue d’une caresse mesurée. La solitude par ses mots de silence, prend la parole du souvenir de ses sourires anisés des chaleureux crépuscules de Marseille d’où vient peut – être ce souffle.

L’instant solitaire de la distance n’est pas lame à couper la corde de l’horizon, il a l’âme du lien. Le bonheur n’a que les conditions qu’on lui donne.

Gravité de l’amour emporté au loin, il nous reste, à nous trois, la gravité de notre amitié gardée. Elles continuent de tournoyer à deux pour une et à une pour nous. Ma cuillère a fait taire la solitude furtive des heures obligées de la journée qui s’est noyée dans mon café avant de l’avoir bu. Il s’écoule maintenant, chargé de tous les instants sur l’univers de ma page blanche en mon poème.

Publicités

Marseille


Marseille J2MC

Photographie J2MC, tous droits réservés

 

Marseille

Il n’est nul autre endroit qui soit comme la fleur qui accueille toutes les abeilles.

Il n’est nul autre endroit où les mots chantent avec le vent qui vient de loin et qui les emporte encore ailleurs.

Tu es telle une ruche : de tes rues encombrées, de tes terrasses et de tes places où se boit des nuits de café ou des soleils anisés, de ton vieux port qui s’ouvrent vers tous les horizons, tu nous promènes jusqu’à la mémoire en ton panier, tous surveillés par Notre Dame de la Garde qui sait le voyage d’ici à hier et jusqu’à demain.

Marseille, tes rues sont les veines du sang de tous dans les colères et jusque dans les rires de chacun, dans tes excès qui font ta vie. Sans rien oublier, sans rien négliger, sans rien regretter, sans que rien ne soit aucunement respecté, se verse des larmes pour ceux qui t’on quittés sans que ta rage de vivre n’en soit altérée !

Marseille


Marseille. Photographie Boris Sentenac, droits réservés

Marseille. Photographie Boris Sentenac, droits réservés

 

Souvenir de ton regard,

Le regard de ton bonheur,

Bonheur de ton souvenir,

De lucarne en longue vue

Ou magnifiquement nue,

Tes couleurs, même disparues,

Nous donnent un large sourire.

Expositions Photos J2MC


A partir du vendredi 24 juin 2016 et jusqu’à septembre, découvrez, amis Marseillais (résidents ou de passage), à l’occasion du premier anniversaire du Bar à Vrac (65 allée Léon Gambetta 13001 Marseille) l’exposition de photographies de mon ami et complice de ce blog J2MC.

Pour les autres, retrouvez quelques de ces clichés sur ce blog en cliquant sur les liens suivant en attendant les publications prochaines de notre partenariat :

https://borissentenac.wordpress.com/2016/04/19/ta-vie/

https://borissentenac.wordpress.com/2016/06/19/le-secret-eternel/

Et sur le blog de Margot Roisin :

https://versantares.wordpress.com/2016/06/03/378/

affiche J2MC

Photographie : J2MC