Vœux d’étoiles


Les étoiles brillent pour tous.
Pour quelques rois chargés d’espoirs
Partis saluer l’avenir du monde,
Ou pour nous encore aujourd’hui
Au-dessus du discours de nos réverbères
Sur quelques vitrines fermées.

Personne n’invente le rêve et l’espoir,
Personne ne peut les vendre,
Pour ceux que cet éclat fait rire : tant pis,
Les étoiles brillent pour tous,
A chacun qui les sait dans ses vœux écrit
Des jours d’hier pour les mots de demains.

Publicités

Mots d’étoiles


Étoiles d’automne en feu mourant, les saisons soufflent le vent qui emporte la jeunesse et ses souhaits passés. Un adieu pour un autre bonjour, pour d’autres étoiles qui gardent en secret le temps d’un hiver, l’espérance verte de demain.

Depuis la canopée du ciel, se présentant à tous en alternant l’éclat de leur regard sur le nord et le sud, les mots des étoiles sont comme les couleurs des saisons. L’instant adapte à celui qui le vit. Mais éternel, d’ici ou d’ailleurs, dès maintenant ou demain,  l’espoir inscrit toujours pour tous son élégante lumière comme un poème sur sa feuille.

Vivre


Au matin, sur les quais de Paris,

Mon ombre suit le courant de la Seine

Scintillant comme milliers de furtifs soleils

Du reflet d’une seule lumière.

 

Je les suis pour aller à l’embouchure des temps :

Le terme se jette toujours dans l’origine.

 

Mais le passé s’arrange avec le présent.

Je laisse alors flotter l’avenir

Au profit de l’espoir des étoiles que j’attends.

Etoiles 2


 

Etoiles 2

Souviens – toi de nous

Comme nous te regardons

Te reposer du sens

Inéluctable

Tandis que de là

Où tu ne vois pas

Tu nous lirais
Avec les mêmes mots
Tout autrement

Pour finir par dire

La même chose.

Cycle


De deux étrangers

Qui n’avaient de cesse

De trop t’imager,

De leur népenthès,

 

Dans leur espérance,

Comme un voyageur,

Tu offres  silence

De toutes tes heures.

 

De l’eau et du ciel

Enfant de naguère

Vers l’éclat tel miel

Tu t’envoles des terres.

 

Te voici nuage

Couverture des cris

Libéré des âges,

Et l’escroquerie

 

Du profond souffle,

Par eux expirés,

N’est que mistoufle

Dès lors méprisée.

 

Pourtant à jamais

De mer vers lumière

Le mois de mai

Se souvient d’hier.

 

Vers des terres nouvelles

En couloir des vents

Tu pars blanche et belle

En espoir fervent

 

Pour alors donner

En larmes de vie

L’enfant des années

Des chants des envies.

 

Ancre de tes pages,

A ton tour deviens

Mère de ton ouvrage

Et lit des étoiles.

Ombre et lumière


Photographie : Jean – Michel MELAT – COUHET, tous droits réservés.

Eclipse du temps,

La lumière caresse l’amour.

Le temps n’a pas d’âge.

 

L’union de l’ombre

Et de la lumière

Est éternelle.

 

L’instant furtivement

S’inscrit en empreinte

D’aube et de crépuscule.

 

Essence du jour,

La pépite s’échappe

Et raconte l’éclat

 

De tous les mots

Qui viennent d’être signés,

Aussi silencieux

 

Que les étoiles

Qui veillent les amants

En leur offrant leur espoir.

 

Découvrez le regard de Jean – Michel Melat – Couhet :

http://www.j2mc-photographie.fr/