Calme et tempête


Songe du jour, Margot Roisin (droits réservés)

Songe du jour, Margot Roisin (droits réservés)

 

Plénitude d’un instant que l’on vit en voisin de soi, les yeux dans les cieux et en aiguille du temps. Le regard est le présent.

Le voyage, sur le lit de prairie, regard contre vent porté par toutes les poussières vers l’absolu céruléen agrippé à sa terre oubliant qu’il est des étoiles et menacé par de lourdes vapeurs, me transporte vers le mystère de la vérité en quittant la réalité. La dualité involontaire est alors tempête pareille à des paroles emportées de tous les reproches à ne pas être ce qu’elles sont.

Ces discours de néant à l’instant qui en fait tout s’essoufflent. Le doute tente de retenir le vent et signifie timide la transparence du voyage.

Mais la colère, par l’injure sur l’invisible, revêt la certitude en ligne droite d’évidence filante, envole sa parole en vérité, maigre pertinence aiguisée par les branches de ma couverture d’ombre avant que le doute soumis ne surgisse à nouveau de sa fatigue.

Furtif sourire au ciel comme la lune sur la terre, la torpeur de mes mystères s’évapore. Au réveil, vent tombé, ne reste qu’une sensation d’incohérence persistante comme celle d’un viol du corps sur consentement du cœur. L’heure est à la nécessité de la nuit pour comprendre l’ardeur sans la confondre à la colère des peurs.

 

Inspiré par la musique Calme et tempête d’Allan Besset (droits réservés) à découvrir en cliquant sur le lien ci – dessous

Publicités