Les mains


IMG_2723

Photographie Ghislène Ghouraib, tous droits réservés

 

Les ombres déposent leur bavardage sur l’attente et son souvenir d’amertume éphémère.

Usées d’avoir fait l’idée de chaque instant, les mains s’entrecroisent comme l’ouvrage des jours sur les nuits.

Elles déposent leur repos, essoufflées de caresses devenues transparentes, toujours éprises des mots écoulés.

Elles n’ont rien vu et ne répondent plus qu’à la cécité de la fatigue d’heures perdues à tenter de les gagner.

Elles ne comptent plus comme nul ne compte jamais les trésors de poussières de chaque vent.

Les mains ont saisi la patience de leurs doigts tels de longues phrases qui n’ont plus que leur ponctuation.

Ni dures, ni douces, elles attendent le souffle de la dernière minute pour l’évidence de leur position figée.

4 réflexions sur “Les mains

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s