Amers et brulants


Sur les toits, les antennes
Captent le silence
Du matin froid de l’hiver
Qu’elles rendent en vacarmes
Amers et brulants
Aux murs sourds qui s’imprègnent
Pour éveiller l’oubli
Du café telle flaque de nuit
Qui noie ses rêves
Amers et brulants.

2 réflexions sur “Amers et brulants

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s