Absolu pour force terrassée


Des cordes vibrantes des vents

Qui leur offrent leur longue voyelle,

Et finissant dispersée comme la peur,

L’arbre s’enracine pour s’élever

Vers la lumière, soigne ses blessures,

Tels mots arrachés en fracas d’effroi,

Sans jamais se douter que son tronc,

Aussi rigide qu’une idée absolue

Pareilles à celles des hommes, puisse un jour

En une tempête, juste une de plus,

Être, de toute sa force, terrassé.

4 réflexions sur “Absolu pour force terrassée

  1. Belle phrase ça ! « Les cordes vibrantes des vents qui leur offrent leur longue voyelle » merci Boris pour ce poème sensible Pascal en son temps avait compris que la rigidité n était pas une bonne stratégie avec sa métaphore sur le roseau.. Bonne année d écriture 😏

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s