Entends-tu ?


Derrière mon rideau, j’entends les mouettes hurlant sur ce bateau de ville qui prend l’eau.

Je reste comme ma fenêtre : ouvert en silence et paupieres closes.

Se vit alors la poésie tels ces cris mais, en ce monde d’absences nous dévorant, entends-tu ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s