Du poème


Sur la lumière de papier,

L’instant en encre s’écoule.

 

L’éclat statique prend sens

En ombres fines de mots.

 

En pas de chat, ton regard

Ouvre le temps au hasard.

 

Le poète en traducteur

N’est libre que du poème.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s