La liberté (1)


La liberté porte le regret de sa tempête.

La paix est un nuage de passage.

On le salue dans son voyage avant de l’oublier.

Rien d’autre que la chaleur écrasante n’annonce la vigueur de l’orage et sa rigueur résonne en libération.

Son canon désole avant qu’un nouveau souffle ne s’écoule plus court qu’un sourire de printemps, aussi long que le râle d’un vieux fumeur.

La liberté se charge alors de sens et se fait usure de paradoxes.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s