Il neige


La terre est devenue fruit blanc du ciel. La pudeur des prières est comme un masque sur visage. Elle est un langage pareil à ceux des espoirs pour l’heure éteints par la maigre lumière et rendu muet par le mensonge de l’instant chutant des nuages infinis.

 

Les souvenirs se fondent en marée grise,

nudité immaculée l’espace d’un instant,

puis souillée par le passage du temps.

 

Leur lit s’use de sa couverture uniforme sans offrir autre repos que le regard baissé comme las de toutes lumières.

 

Silence de tous les pas prudents,

héritage éphémère de la vie balayé par le chant du printemps annoncé ;

il neige.

 

Boris Sentenac                                                  Mathilde Caillard

Publicités

Une réflexion sur “Il neige

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s