De la passion ou de l’amour


Comme un métro qui passe sous le trottoir
Ne fait que sensation de tremblement de terre
Les cris de la chair sont aussi furtifs que le présent.

Le bruit finit toujours par se taire.

Comme une étoile qui brille
Fait en toutes saisons la mémoire d’une vie
La sensualité du corps et de l’esprit est éternelle.

Du silence nait le chant.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s