Sensation paradoxale d’infini


levé de l’oubli en savoir sur le souvenir de mots qui s’efface à mesure que l’ombre se dessèche.

 

Ce soir sous la couverture de la rature noire du jour, suspendue aux étoiles, le sommeil fera sourire la lune. Son appétit d’une autre lumière dévorera tes maux jusqu’au

Publicités

3 réflexions sur “Sensation paradoxale d’infini

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s