Discours de la mer


Piverts comme colère sur cercueil
Qui s’acharne comme la si belle mer
Qui vide son sac en ressac
Sur l’origine en orgie
Sans le sang de cent sens
Et encense le silence.

Bave ardente
De bavardages
Bardés des âges
Déliée des interdits,
Interstices des âges perdus
Que ton père dut défaire
Aux fers d’essence de ses sens.
Toujours pour tous,
Un jour pour tous les jours
Jusqu’aux tiens que tu détiens
Et que tes vagues
Tentent d’éteindre en étreintes.
Des tests comme le monde
Que tu détestes :
Tu dis ce que tu défais et te dédies
En déni des faits.

Publicités

3 réflexions sur “Discours de la mer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s