De ses colères


N’en veux pas à la bouche d’ombre, règne d’espoirs noirs, elle ne verra jamais le gouffre à l’origine de ses paroles.

Quant à ses cris écris, ils ne s’expriment que par exclamations : chutes de ses sens s’écroulant sur un point.

Reste le silence qui nourrit ta voie et ta voix nuancée par ta virgule lue.

Publicités

Une réflexion sur “De ses colères

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s