Fenêtre d’hiver


La neige blanche, souvenir de nuage
et du seul langage de son origine,
tombe comme gravier semblant se moquer
de la lourdeur des pierres, avant néanmoins
de s’étaler dessus et d’en absorber,
en son silence blanc, le langage gris.

Publicités

Une réflexion sur “Fenêtre d’hiver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s