Sourires de saisons


Le printemps ne fait jamais que sourire.
En fin d’automne, les branches écrivent
Sur les pages blanches de tous les jours,
A l’encre de pluie, les doux souvenirs
De leurs nombreuses heures lumineuses.
Pour se coiffer d’ombres reposantes,
Les si longs doigts tenaient alors jadis,
Leurs lectures de la lumière, que la brise
Semblait croire ponctuer en caresses,
Déniant l’horloge des jours et des nuits.
Ainsi l’avertissement sur l’ultime
Ne se démontre que trop froidement
Qu’à la saison qui découvre le tronc,
Ridé et planté dans l’idée du temps,
Sans jamais un sourire pour nos enfants.

Publicités

5 réflexions sur “Sourires de saisons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s