Lumière de l’index


A Xavier Bordes,

 

Scintillantes comme éclat de soleil sur les vagues, les étoiles voyagent sur les flots de chaque nuit. Sur cet océan des heures tardives, navigue la donneuse des pâleurs. La lune témoigne de la lumière de demain mais elle indique en sa transparence projetée que chaque nuit, passant sur tes deux spacieuses secondes de tes jours, t’amène à la mémoire du dernier.

A l’heure de la sortie du port, ne sachant quelle étoile suivre, de son doigt tendu, de sa peau de souvenirs, ton phare t’a indiqué la courbe invisible de l’horizon, le piège des reflets, le mariage secret du temps et de l’espace et ta mémoire en fait toujours l’écho. Un secret n’existe que parce qu’on le sait. On ne le sait que si on le comprend. Il y a trente ans, se hissaient les voiles pour le voyage vers l’invisible.

Aujourd’hui, entre courage et fatigue, comme vagues qui poussent après avoir retenu, les heures te montrent toutes les directions sauf celle de ta boussole. Et tu voyages vers tes lumières en souvenir de l’index qui s’élançait sur la nuit de l’ignorance. Opaque autant que transparente elle sera quand tu la sauras, celle qui se moque du temps pour ne donner qu’un lieu d’oubli sur ta mémoire. En attendant de l’accoster, tu ne cesses de raconter ta lumière sur la lumière que, mieux qu’aiguilles sur les heures, l’index du poète t’a montré.

2 réflexions sur “Lumière de l’index

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s