De tes prières


De l’espoir il ne te reste que de la poussière d’étoiles
Et la toile de nuit à découper pour porter le deuil
En respect à tes aspirations devenues souvenirs.

Pourtant, semblant cligner des yeux comme aveuglées
Par nos lumières hystériques, pareilles à celles des appels des rues,
Les étoiles brillent sans que personne n’ait à dessiner le ciel.

Si dieu était homme, venues des rivières du ciel,
Il n’aurait pour tes prières tentaculaires comme tes racines,
Que d’improbables larmes de rires.

Ne parlant jamais d’amour au conditionnel,
Déjà depuis autant de jours passés qu’il y a d’étoiles,
Dans tous les cieux, il fait silence.

Publicités

13 réflexions sur “De tes prières

  1. Pingback: Anniversaire du blog – Boris Sentenac

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s