Un silence (inutile)


Avant le bruit qu’il annonce malgré lui, un silence brille comme un pauvre sou qui nargue le soleil.

 

Comme le ciel est jour et nuit, un silence, fait de patience mais sans jamais se faire horloge, est serrure et clé de la parole.

 

Vitre sans regard, il s’exprime en chantage avec les mots muets et assourdissants des barreaux de tous les dénis.

 

Comme vent essoufflé de ses tempêtes, en ignorance de son propre langage, un silence se fait peur de ses heures, mourant lamentablement en hurlant.

Publicités

Une réflexion sur “Un silence (inutile)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s