Peau d’encre


Elle est caressée par ton poème, saisie par la main infidèle,

Dans son harem figé sur son grammage,

Le tatouage de la plume pour la renaissance de son secret,

Patient comme la mort à s’offrir sous sa couverture,

Patient comme l’oubli jauni d’un souvenir,

S’inscrit toujours, sauf dans la virgule de ses ailes,

Dans les silences pauvres comme l’Eternité qui n’a pas pied

De tous les chemins de poussière, de tous les cimetières.

Publicités

2 réflexions sur “Peau d’encre

  1. Bon jour,
    Je passe souvent savourer vos textes, mais des difficultés à commenter. 🙂 Ou alors par des mots « bateaux », comme, par exemple : beau, mais cela ne ne suffirait pas à déployer le ressenti de l’intérieur. Bref, je manque de mots. De fait, je voulais vous l’avouer, bien honteusement et humblement 🙂
    Max-Louis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s