Journées d’absence


 

Il est des journées qui s’écoulent sur les seuls bavardages des automobiles dans les rues en lit de mon inaudible silence.

 

Etranger de l’inconnu me voici transparent comme la vitre entrouverte qui ne regarde plus que le ciel et ses voyages blancs pour horloge de mes murs.

 

A ne rien connaître de l’origine et du cap, le mouvement apaise et s’étire en éternité.

 

Mais s’il est repos aussi vaste dans lequel on se laisse emporter, c’est qu’il est trop de mouvements, trop de paroles inutiles et bien trop fortes et prétentieusement propres à répondre à un monde entier.

 

Il est des journées qui s’écoulent sur les seuls bavardages des automobiles dans les rues en absence comme par préférence.

Publicités

3 réflexions sur “Journées d’absence

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s