Réponse filante sur univers d’amour


D’un sud enchanté à un sud enchanteur,
L’heure sombre qui fait d’un sourire une grimace
Est  un au revoir lancé dans la nuit statique
Injuriée par les phares coupant qui, le long de la route,
Se font par trop de distances pauvre maître du temps.
Sur la ligne de la radio qui s’endort,
La lumière se fait colère de larmes
En se posant sur l’indifférence glissant
Dans le passé qui se dit trop au présent.  

L’unité du cosmos est son explosion.
Comme l’amour morcelé et scintillant dans le temps,
Il est souffle silencieux, fulgurance imperceptible,
Occulté par le sifflement d’une roche du hasard,
Perdue, et filant jusqu’à notre monde de deuils.  

Déjà me manquent les étoiles de ton ciel
Que jamais tu n’as regardées
Et qui observaient nos réponses fuyantes
En absorbant la vérité
En un éclat inutile et mortifère.
De lanternes myopes et voyageuses
Ou de prières de poussières brûlantes,
Rompues, les ténèbres prouvent ce qu’elle sont.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s