La solitude


Prison de la nécessité ou liberté d’être mais imposée, elle est bruyante comme le silence et pareille à un noctambule resté au jour.

Tu traverses la cadence des rondes de soixante minutes étendues pour quelques ronds qui n’offrent plus de couleurs et de lumières sur les murs vides des heures tardives, éprouvantes, craintes et éternellement répétées.

Vient enfin le soir à la lumière de la lucarne vantant le bruit, ravissant bien qu’inutile pour tous, que tu fais taire par lassitude et pour ne plus être le reflet invisible d’un monde dont la présence envahissante te chante l’absence.

Tu te devines de nuit d’amour en amour de nuit d’étoiles blanches aux éclats perdus dans le néant tels une foule automatique en guise de décor des rues ne menant plus à rien et comme d’un quartier devenu étranger.

Abandonnée et alors rendue frêle tandis qu’un simple sourire suffirait à te rendre à nouveau belle, te voici derrière cette porte qui aurait la solitude pour serrure.

3 réflexions sur “La solitude

  1. j’aime beaucoup merci:)
    La solitude
    la solitude qu’est-ce la solitude?
    C’est laisser emprisonner ses pensées,
    ne pas pouvoir les échanger
    Au milieu d’un tas de monde,
    si on ne peut pas les exprimer
    la solitude devient immonde
    on aurait envie de la tuer
    .Si personne ne sait les partager;
    nos rêves,nos idées
    On a plus rien à dire,à espérer
    On se sent comme enchaîné.
    La solitude est bien cruelle;
    Elle joue avec notre cervelle
    pour bien la tourmenter.
    Marguerite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s